Les Temples du Pays

Si le pays est officiellement un pays hindouiste, dans la pratique, la religion mêle étrangement des croyances hindouistes et bouddhistes (doit-on préciser que le Bouddha est né en terre népalaise ??). Rajoutez à cela une tripotée de divinités tantriques (vous avez déjà eu l'explication de ce mot dans le carnet sur Khajurâho), et on commence à avoir un culte sacrément mixte.

On ressent cette particularité dans les temples que nous avons adoré.

Suivez-nous, c'est par ici : 

 

 

Tous frais arrivés au pays, nous découvrons au loin que l'architecture change de l'Inde...

 

C'est maintenant certain, on se rapproche de l'Asie !

 

 

 

On arrive donc devant notre première pagode ou temple à 5 étages comme il est écrit dans notre petit guide.

Majestueux.

 

 

Pas loin, on trouve un autre temple mais bien différent.

 

Les stupas sont en forme de cônes et accueillent les centaines de prières écrites sur des drapeaux par les fidèles.

On hisse ces belles paroles au vent. Super génial quand il y a du vent ; les prières s'envolent !

 

 

Pour ceux un peu plus pressés qui ne peuvent pas écrire sur un drapeau, il y a une option très efficace : le moulin à prières.

D'un rapide geste de la main, vous faites tourner ces moulins et donc réciter toutes ces écritures saintes.

Si on pouvait avoir ça pour notre rosaire, ça plairait à nos grands-mères.

 

 

Un classique de tous ces temples : les trois yeux du Bouddha.

Ils sont partout et comme la Joconde, ne vous quittent jamais...

 

 

... On vous l'avait bien dit !

Faut donc se tenir à carreau.

 

 

"Alors, il y à qui dans tous ces temples, là ???" nous diriez vous.

 

 

 

Alors... nous, on vous dirait qu'il y a bien évidemment des sâdhus... prêtres au front toujours coloré.

 

 

 

... mais il y a aussi beaucoup de singes.

Qui ne sont d'ailleurs ni lubriques ni gourmands ni kidnappeurs de Roland.

 

 

 

... et puis des enfants, dont un fait un peu le singe pour le coup !!

 

On oubliait : la cloche !!!

Pas de temple qui se respecte sans cloche. Le rite veut que chaque fidèle qui y rentre doit toujours annoncer sa présence en malmenant très vigoureusement la cloche...

Entre nous, il y a peut-être mieux pour une sieste. Enfin, chacun fait ce qu'il veut ... mais bon... un bon pommier quand même ... c'est tout de même autre chose ! 

 

 

On vous laisse.

Mais n'oubliez pas : ils sont partout !!