Asghar et ???? (Pakistan / Peshawar) - 16 mai 2004

Nous voilà dans le nord-ouest du pays pour assister à un mariage pachtoune. On ne vous apprendra rien en rappelant que le pays se compose de beaucoup de peuples comme : les pachtounes, les Punjabis, les Sindhis, les Mohajirs, les Baluchs, les Kalashas, les Brahuis, les Burushos... répartis en 4 provinces. Les mariages sont donc très différents à quelques kilomètres de là.

Grâce à un contact, nous avons eu la chance de pouvoir assister à un mariage dans les faubourgs de Peshawar. Les amateurs de robe blanche devront une nouvelle fois patienter car aucune présence féminine n'est autorisée pour cette boum. On ne grogne pas dans le fond et dites vous bien que vous n'êtes pas les seuls à ne pas voir la mariée... Le marié lui-même ne la découvrira pour la première fois qu'à la fin de cette journée. Vous l'avez compris ; il s'agit d'un mariage arrangé.

RDV le 16 mai pour un bon dîner avec les proches et le lendemain pour un nouveau dîner avec toutes ses connaissances.

Les clichés suivants essaieront tant bien que mal de le montrer (difficile de prendre des photos en pleine nuit !) mais sachez que c'est un mariage très fastueux. Bel outil pour mettre en valeur sa réussite sociale !

Dans des tenues plus blanches que blanches, le marié est étroitement encadré par ses deux frères. A quelques minutes du début de la cérémonie, on peut lire une certaine anxiété sur le visage du héros du jour...

...ah la ça va mieux, un large sourire illumine le visage de Muhammad. Vous pouvez admirer en fins connaisseurs le design de sa coiffe à tendance évolutive !

Rien de tel qu'un orchestre Patchoune pour faire monter l'ambiance dans l'assistance... Ca peu paraître un peu désordonné vu comme ça, mais le résultat fut très honorable.

La voici l'assistance masculine ! Plus de 2000 convives assistent à la cérémonie. Le marié n'a pas pour coutume de se montrer avare dans le nombre d'invitations : famille, amis, connaissances, relations professionnelles. Ca fait quelques barbes...

En rangs serrés, les invités attendent patiemment le début du dîner. 

3, 2, 1 : go !!!

Les invités se rassemblent alors sur plusieurs hectares de terrains pour un dîner en blanc...

Ca chauffe, ça chauffe !! Des dizaines de marmites feront des allers et retours incessants pour rassasier les milliers d'estomacs Patchounes.

Voici une tradition quelque peu odorante... Des bouses de vaches sont brûlées à quelques pas du buffet pour écarter les mauvais oeils de la cérémonie...

Pour dîner, ni table, ni chaise, chacun se pose sur un carré d'herbe et s'oriente face au mur... Un grand silence accompagne le dîner, on pourrait presque entendre une mouche Patchoune voler.

Dans la collection "couleur locale printemps-été 2004", Ticou pose aux côtés du marié.